La cacherouth

Un dossier préparé par K. Acher
Pour une lecture plein écran, ouvrez http://www.kacher.fr   dans votre navigateur.
Mise à jour le


Prenez un cho'het Hassid!

Dans une petite ville là bas, le Rav avait l'habitude chaque année de s'absenter quelques mois, après la fête de Pessa'h. Il partait visiter des communautés où il serait rétribué pour ses discours et sermons, car le salaire qu'il recevait dans sa petite ville ne lui suffisait pas.
Il avait mis en place dans sa ville une Yéchivah, et chaque jour après l'étude, il poursuivait son cours par une étude de Moussar (éthique, morale).
Après plusieurs années de service, le Rav annonça au retour de sa tournée, qu'il allait bientôt quitter la ville et partir avec sa famille en Erets Israël.
Tous s'associèrent à la fête donnée en son honneur avant son départ, et qui fut l'occasion d'un long discours d'adieu, d'encouragement et de réconfort de la part du Rav.
Peu après, il invita tous ses élèves et anciens élèves pour une seconde fête.
Parmi ses paroles, le Rav leur fit une révélation: il était un 'Hassid, et ses voyages "pour aller prêcher" étaient de fait des visites à son Maître, le Rabbi Menahem Mendel de Loubavitch, surnommé de Tséma'h Tsedek (1789-1866)).
Et le "moussar" de leur étude quotidienne était un texte du livre du Tanya, dont il avait ôté la page de garde pour qu'il ne soit pas identifié. C'est un livre écrit par le Rabbi Chnéour Zalman, le Admour Hazaken (1745 -1813), qui révèle une grande lumière dans le Service Divin et le sens profond des Mitsvoth. Il leur suggéra de partir à Loubavitch, rencontrer le Rabbi.
Faut-il dire qu'il ne faisait pas bon de s'afficher comme 'Hassid à cette époque?
C'est pourquoi il leur demanda de garder le projet secret, et de se préparer un certain temps pour cette rencontre.
Le secret fut gardé durant une année, et un jour, de nombreux jeunes gens disparurent de la ville. Ils avaient loué une charrette et étaient tous partis ensemble. Leur départ fit grand bruit dans la ville, et plus encore lorsqu'on apprit où ils étaient partis.
Au retour d'une longue absence, ils n'avaient plus besoin de se cacher pour étudier Tanya et 'Hassidouth, ni arracher la page de garde de leurs livres. Ils se réunissaient dans un "shtibel" (petit office) pour prier ensemble, car ils avaient adopté le rituel du Ari Zal, différent du rituel de la ville.
Puis ils se choisirent un Rav 'Hassid, Rav Aharon Yaacov.
Un an plus tard, le Cho'het de la ville annonça son départ pour une ville où il aurait plus de travail, et les jeunes 'Hassidim se mirent en quête d'un Cho'het qui serait également 'Hassid.
Mais ils rencontrèrent une vive opposition de la part des habitants de la ville, qui leur firent comprendre qu'un Rav 'Hassid plus un Cho'het 'Hassid ça commençait à faire beaucoup, et qu'ils n'accepteraient pas une telle mainmise sur les affaires de la ville.
Les 'Hassidim partirent prendre conseil chez le Tsema'h Tsédek.
"Un cho'het, prenez le parmi les 'Hassidim. Un Rav, même non 'Hassid, on peut faire avec!"

Traduit de Chemouot Vesipourim, vol 1, page 52
Raphaël Nahman Kahn

Et en bonus, une publication sur (ce que devrait être) la chehita Loubavitch

Un dossier préparé par K. Acher